Dis Lui

25 avril 2012

AUTEUR

Rémi Stefani est l’auteur d’ouvrages pour la jeunesses tels que « La Planque » aux éditions Lito, « Des pas sur le sable » et  » 29 février » aux éditions Rageot. A l’origine concepteur-rédacteur publicitaire, il a conservé un goût pour l’élaboration de projets originaux et un site Internet www.bonredacteur.com qui lui permet d’effectuer quelques missions ponctielles « pour le plaisir ». Désormais, il se consacre essentiellement à son métier d’auteur et de traducteur (français – anglais). Il travaille également sur des scénarios de films et de bandes dessinées.

 

Couverture française

INFOS DIVERSES

Facebook du roman

Dossier de presse

Paroles de « Dis-lui »

 

 

CHRONIQUE – EVEY

Un cd avec un roman… De la musique avec un roman… étant fan de musique et bien évidement de lecture, ce roman ne pouvait que me faire de l’œil!

Un rapide petit point sur le cd. Comme beaucoup d’entre vous le savent j’écoute majoritairement du métal et du rock. Je suis très difficile quand il s’agit de chanson française et surtout porter par une chanteuse (cœur de pirate ou autre du type… pas fan Evey). Pourtant, j’ai été séduite par les chansons du roman « Dis-lui », elles reflètent parfaitement les diverses moments du roman, que cela soit au niveau du rythme ou des paroles. Le petit bémol est le style un peu trop uniforme à mon goût. Bref cela ne m’a pas empêché de VRAIMENT apprécier les chansons et je confesse même avoir écouté plusieurs fois la chanson « Dis-lui ».
Passons au roman et aux points qui ont gêné ma lecture.

Les paroles de certaines chansons. Cela est peut-être du à mes connaissances en musiques, au fait que j’ai eu comme petit ami beaucoup (quasiment) que des musiciens (en écrivant ça je me dis que je devrais peut-être consulter un psy… c’est étrange comme comportement), que j’aide parfois un ami a revoir ses textes, que mon père est musicien (cela expliquerait les petits amis??)… bref que je baigne dans la musique depuis que je suis toute petite, que j’aime ça et que je vis beaucoup de choses grâce à elle. Mais revenons aux paroles, certains textes sont des petites merveilles, cela est donc vraiment décevant quand on tombe sur un texte assez moyen. Vous découvrez les paroles au fur et à mesure du roman et à la différence de quand vous écoutez une chanson, ici les mots sont devant vos yeux et ne peuvent pas s’échapper. Vous échapper…

Mais en dehors de ce petit point « négatif », je dois avouer que ce roman m’a vraiment surprise. Ce roman montre que l’on est pas obligé d’en passer par une tonne de subterfuges pour faire un bon roman. Que parfois les choses simples suffisent…

Cette histoire n’est pas une histoire hors du commun. Non c’est une histoire qui pourrait arriver à tout le monde. Dans un premier temps, le roman est féminin et bercer par la mer et le fleuve. Tout comme l’eau, l’histoire est parfois farouche, déborde, calme, intense, douce, salée, … La deuxième partie est masculine, la mer et le fleuve n’ont plus leurs mots à dire. L’homme a prit le dessus sur la nature, se pensant mettre…

L’histoire tourne autour de la vie quotidienne d’Albertine. La jeune femme se retrouve dans un petit village entre le fleuve et la mer. Albertine a besoin de liberté, mais dans le bar de Steel, il faut qu’elle soit juste la gentille petite serveuse que tout le monde attend d’elle. La première partie du roman est centrée sur Albertine et nous dévoile la jeune femme. Héroïne simple, elle n’est pas une wonder women. Non comme nous toutes, elle a ses hauts et ses bas… elle a ses passages à vide et des moments de bonheur. La vie ne l’épargne pas, elle va devoir affronter des choses que personne ne devrait jamais avoir a affronter. Et pourtant… ce n’est pas l’histoire ne parle pas de fait extraordinaire. Albertine va aussi être confronter à des évènements que nous avons tous vécu une fois ou que vous vivrez. Bref c’est un roman réaliste et sur le vie telle qu’elle est que nous livre Rémi Stefani. E puis tout bascule, sans qu’on sache pourquoi… et le livre devient une narration au masculin. Cette fois on suit Dan, le jeune homme qui a su toucher le cœur d’Albertine. L’auteur nous montre l’envers du décor. Des choses que l’on soupçonnait mais qui n’étaient pas obligatoirement une fatalité. Cette seconde partie introduit de l’action et s’en ai surprenant. On a tellement été bercé par le rythme de l’eau dans la première partie que ce passage à l’action est enivrant.

Les personnages ne sont pas des supers héros et c’est ce qui les rend aussi attachant. Ils sont tellement commun que l’on peut facilement s’imaginer à  leur place si la vie n’avait pas fait de nous ce que nous sommes. Rémi Stefani nous offre des personnages au passé fouillé. Souvent on dit que le monde est petit… vous savez quand vous vous rendez compte que votre voisin connait votre meilleur ami par exemple. Et bien ici, c’est exactement cela… le monde est petit et Rémi Stefani nous le prouve. Les vies s’emmêlent et se mêlent tels les eaux du fleuve et de la mer.

Comme vous l’avez surement déjà compris, ce roman est étroitement mêlé aux eaux. Et on retrouve aussi dans la narration cette proximité. Comme je vous l’ai dit, vous vous rendrez compte en lisant, en vous enfonçant dans le roman que le rythme des phrases, des chapitres et de l’histoire, vous font penser à la mer et au fleuve. Le style est prisonnier des eaux, mais quel bonheur! Rémi Stefani ne nous saoule pas avec les mots, ils glissent, son simple, rendent la lecture fluide… la ponctuation joue le rôle de vague ou de pilier du fleuve. Et quand le style se libère… l’histoire bascule. Rémi Stefani réussi  parfaitement à tout faire basculer. Et quand je dis tout, c’est vraiment tout!

Ce roman est un roman simple (attention pas au sens péjoratif du mot, simple dans le sens que tout pourrait être réel, qu’on a l’impression que les personnages sont de réels personnes, qu’il n’y a pas de fioriture pour faire beau) et pourtant qui véhicule une vrai intensité. Bonheur et malheur s’entremêlent et plonge le lecteur dans un océan de sensations et de sentiments.

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.