Derren Hudson : La Meute Mercure tome 1

by on 14 novembre 2017

Description et infos

L’amour n’a pas de limites

Derren a été trahi trop souvent pour se fier un jour de nouveau à une prophétesse, mais lorsqu’on lui confie la protection d’Ally Marshall, l’attirance instantanée qui naît entre eux manque de le rendre fou. Alors que des ennemis ciblent la meute, le don d’Ally pourrait bien faire toute la différence dans leur lutte pour la survie. Derren parviendra-t-il à lui accorder sa confiance, ou devra-t-il tourner à jamais le dos à celle qui a volé son cœur ?

 

Auteur : Suzanne Wright

Editeur : Milady

Parution : 20/10/2017

 

Fan de la série « La meute du Phénix » je me demandais si Suzanne Wright allait continuer dans la même direction avec « La meute Mercure » oui si, elle allait prendre une voie opposée… Un grand merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Derren Hudson, beta de la meute Mercure, va se voir contraint, pour honorer une dette, de prendre sous son aile, Ally Marshall, une prophétesse. Même si il a ressenti une très forte attraction physique à l’instant où il a posé les yeux sur la jeune femme, ses a priori pour les personnes qui ont le même don qu’elle, l’incite à garder ses distances. Mais le caractère d’Ally, ainsi que les preuves de sa bonne foi vont réussir à ébranler les idées du beta… Ally arrivera t’elle à le faire changer d’avis sur les prophétesses ? Derren pourra t il laisser derrière lui ses idées préconçues et réussira t il à faire confiance à la femelle qui l’attire tant ?

C’est avec beaucoup de curiosité et d’envie que j’ai commencé ma lecture. J’aime l’univers que Suzanne Wright a crée avec la meute du Phénix, j’avais hâte de savoir ce qu’aller donner la meute Mercure. Quand j’ai vu, dans la quatrième de couverture, que ce tome portait sur Ally, femelle déjà rencontrée dans des tomes de l’autre série (notamment dans le dernier concernant Tao et Riley), j’étais ravie car cela faisait un trait d’union, en plus des couples Nick/Shaya et Marcus/Roni entre les deux sagas. Ce premier tome n’est pas la suite du dernier de la meute du Phénix, il est plutôt en parallèle (je pense qu’il se situe entre les tomes 5 et 6 de la série mère). L’auteur reste dans la continuité de la série initiale, elle a juste délocalisée l’action. Derren avait du apparaître également dans les autres tomes car il est le beta de Nick, alpha de la meute. Ils vont devoir accueillir, au sein de la meute, une prophétesse. Cela pourrait sembler une bonne chose à première vue mais malheureusement, comme ce don donne un certain pouvoir, les personnes qui en sont doté ne l’utilisent pas tout le temps à bon escient. Les membres de la meute ayant eu de mauvaises expériences avec ces personnes, ils restent sur leurs gardes. A Ally de faire ses preuves et de montrer qu’elle est digne de confiance. Nous retrouvons, ici, les mêmes caractéristiques qui sont les atouts de la série d’origine : la plume de l’auteur, évidement, est toujours aussi énergique et franche ; ainsi que les personnages qui sont très attachants. Comme à chaque fois, ce qui fait la différence, c’est la personnalité des loups, et là, j’ai trouvé le couple matchait vraiment bien ! J’ai beaucoup aimé l’histoire personnelle de deux protagonistes, qui fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui. Derren comme Ally sont très dominants, ce qui crée des étincelles à chaque confrontations car ils sont aussi têtes dures l’un que l’autres. J’ai aimé leurs échanges ,souvent tendus, mais tantôt drôles et espiègles, tantôt passionnés. Comme ce sont des métamorphes, l’animal n’est jamais très loin et cela ce voit d’autant plus dans les moments intimes. Les scènes de sexe sont brutales, bestiales, mais toujours avec beaucoup d’émotions et de sincérité. Alors oui, le schéma est le même, l’homme bougon/super protecteur et la femelle indépendante/futée mais je pense que c’est cela qui fait le charme des loups de Suzanne Wright. Bien évidement, l’histoire se concentre sur la relation entre Derren et Ally, mais pas seulement. La meute a des ennemis qui tentent de leur nuire. Les rebondissements entretiennent le suspense et nous incite à tourner les pages sans relâche… c’est addictif et c’est bon !

J’ai adoré le personnage d’Ally. Elle est indépendante et forte. C’est une dominante,  elle a beaucoup de fierté mais pas mal placée. Elle affronte les épreuves que la vie met sur sa route la tête haute. Le double don de prophétesse et de guérisseuse lui donne beaucoup de pouvoir mais elle l’utilise trop pour faire le bien. Ally est une personne foncièrement bonne et généreuse et elle le prouve lorsqu’elle arrive dans la meute Mercure. Elle est complétement désintéressée et elle est loyale. Ce que j’ai vraiment apprécié c’est son caractère : en bonne dominante, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds que ce soit par ses ennemies ou par le beau male qui les excite, elle et sa louve.

Derren reste dans le schémas  qu’a crée Suzanne Wright pour ses loups. Tout comme pour Ally, son passé est douloureux et émouvant. Il en a gardé des séquelles qui sont toujours présentes. Derren est un homme loyal et droit. Il n’a qu’une parole et il y tient. J’aime ce côté instinctif et possessif chez les males de la meute et Derren ne déroge pas à la règle, bien au contraire. Lui aussi est têtu, quand il veut quelque chose il l’obtient, quitte à user de sa dominance. C’est un mâle … un vrai ^^

Ici aussi les membres de la meute sont très présents, nous y retrouvons certains que nous connaissons comme Nick et Shaya ou Marcus et Roni, et nous en découvrons d’autres, tout aussi intéressants. Sans oublier ceux de la meute du Phénix qui ne sont jamais bien loin 😀

Pour résumé, ce tome reste dans la continuité de la série d’origine, elle garde la même ligne de conduite et les même atouts. Mais Suzanne Wright arrive tout de même à nous surprendre avec des personnages haut en couleur, originaux et attachants. Chaque tome est un plaisir… Vivement le prochain !

***

Aussi loin qu’elle s’en souvienne, Suzanne Wright a toujours inventé des personnages et raconté leurs aventures. Lectrice passionnée de récits fantastiques, elle apprécie particulièrement l’œuvre de Christine Feehan, Nalini Singh ou encore Stephen King. Elle vit à Liverpoll avec son mari et ses deux enfants, et ne fait pas de mystère dans son incapacité totale à cuisiner quoi que ce soit, ni de son allergie à toutes formes de ménage. Cela dit, elle a répertoire sans fin d’histoires drôles et est toujours prête à partager son chocolat

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *