Cloclo

27 mars 2012

Synopsis

Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et business man, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes…
Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple ; toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer.

 

Date de sortie: 14 mars 2012

  • Réalisateur: Florent Emilio Siri
  • Cast:Jérémie Renier, Benoît Magimel
  • Distributeur: Studio Canal

 

 

Chronique – EVEY

Je n’ai pas 60 ans et pourtant j »ai grandi avec en fond sonore « SLC, salut les copains », Cloclo ou Goldman. J’ai adoré « podium »… Bref Cloclo je connais.

N’ayant pas été fan des films sur Coluche et Piaf, c’est avec un certain nombre d’apriori que je suis allée voir « Cloclo ».

Et bien, malgré la durée du film (2h30), je suis ressortie conquise, du Claude François dans la tête et des strass encore plein les yeux.

 

« Cloclo », c’est plus de 2h de film, de chanson, de paillettes, d’espoir, de désillusion, de tyrannie, de respect,…, le tout porter uniquement par les épaules de Jérémie Renier. L’acteur a fait un travail formidable. Le mimétisme est tel, que c’en ait presque perturbant. Cette ressemblance frappante et le jeu parfaitement maîtrise de l’acteur permettent aux spectateurs de s’immerger complètement dans la vie du chanteur mal aime.
Quand j’ai vu sur le communiqué de presse 2h30, j’avoue que j’ai pris peur. Mais une fois le film termine, on se dit que ce temps était nécessaire. Je ne vois aucune scène que j’aurai coupe au montage. 2h30 pour raconter une vie hors du commun… Finalement c’est peu… Félicitations au monteur pour son superbe travail.

Si vous allez voir le film pour raviver votre fanatisme pour Cloclo, sachez que le film le montre sous toutes les coutures. Bien que ce ne soit un secret pour personne, le réalisateur a réussi à mettre en avant esthétiquement le caractère orageux et capricieux du chanteur. Contrairement au film sur Coluche; où la réalisation est à deux doigts du « il n’est que méchant Coluche »; le Florent Emilio Siri met en avant les mécanisme expliquant, en partie, le caractère et la dureté du personnage. On a le droit de ne pas cautionner les actes de Claude François, mais cela ne nous empêche pas de comprendre le pourquoi.

Jérémie Renier est pour moi LA révélation du film. J’ai été complètement bluffée par son interprétation. Il est grandiose. Il propose au spectateur une palette de Claudes réaliste. On en redemande.

Les costumes et les décors sont à la hauteur du jeu d’acteur de Jérémie Renier. « Cloclo » nous plonge dans les années 50 / 60/ 70. Welcome les paillettes, les choucroutes sur la tête, etc… Le publique cinquantenaire et plus revivra une époque, le publique plus jeune découvrira ou redécouvrira les yéyé avec ces excès mais surtout ces succès.

La bande original tourne bien évidement autour des chansons de Cloclo. Les airs sont classés chronologiquement. Vous vous étonnerez vous même à chantonner dans votre tête durant le film la quasi totalité des chansons de Claude François.

 

Bref, « Cloclo » est un bel hommage au chanteur. Jérémie Renier campe un Claude plus vrai que nature, nous entraînant à travers le temps et les partitions du chanteur; dans la magie et la laideur d’une vie pas ordinaire.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.