Cartes Ivoire : Meg Corbyn tome 5

5 avril 2018

Description et infos 

L’insurrection humaine a été brutalement réprimé par les Aînés, ces terra indigene plus sauvages et dangereux encore que leurs congénères des Enclos. Ceux qui ont survécu savent qu’il faut désormais craindre les êtres qui rôdent dans les territoires interdits. Heureusement, l’Enclos de Lakeside a subi peu de dégâts grâce aux efforts de Meg, Simon et de la meute humaine. Mais l’arrivée du frère du lieutenant Montgomery, un vaurien prêt à tout pour s’enrichir aux dépens des autres, menace de détruire la paix fragile obtenue. Et tandis que les Aînés s’intéressent à ce nouveau type de prédateur, Meg voit dans ses cartes l’ombre de la mort qui rôde…

« Par moments brutalement réaliste, ce roman centré sur le combat d’une jeune femme en quête de liberté dégage aussi une certaine mélancolie. À ne surtout pas manquer ! » Romantic Times

Auteur : Anne Bishop

Editeur : Milady

Parution : 21/03/2018

Lettres Ecarlates    Volée Noire   Gris Présages   Empreintes Fauves

Attention spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents 

J’adore cette série, et ce depuis le premier tome… Avec les événements du dernier volet, j’avais vraiment hâte de savoir ce qui allait se passer dans l’enclos de Lakeside … Un grand merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Tapis dans l’ombre, les Terra Indigene tolèrent les humains depuis de nombreuses années … Mais lorsque ceux ci essaient de prendre le contrôle des terres, ils sortent les griffes. La tentative d’insurrection manigancée par les membres du mouvement HAT a été étouffée très rapidement par les Ainés, créatures sans âge à l’origine des Terra Indigene. Depuis, la tension est palpable entre les deux populations : les humains, qui ont survécus, vivent dans la crainte de représailles et les Autres surveillent le moindre mouvement qui pourrait leur faire présumer une nouvelle attaque. Dans l’enclos de Lakeside, la vie s’organise … autour de Meg. Elle a réussi à faire cohabiter Terra Indigene et humains dans une bonne ambiance, mélangeant respect et confiance. Cet équilibre va être mis à mal avec l’arrivée du frère du lieutenant Montgomery. A l’inverse de Crispin, Cyrus est un homme vil et égoïste qui cherche le profit au dépit des autres. Meg tente de résister à l’envie de se couper, pour se préserver,  en utilisant des cartes de prophéties, mais un drôle de sentiment l’oppresse. Est ce lié avec l’arrivée du méchant humain et de sa meute ? Arrivera t elle, encore une fois à anticiper le danger et à leur sauver la vie ?

C’est toujours un grand bonheur de retourner dans l’enclos de Lakeside. Anne Bishop a su créer un univers original et addictif qu’elle relate avec une plume fluide et énergique. Même si ma lecture du tome précédent remonte à un moment, j’ai pu rapidement me remettre dans l’ambiance, il faut dire que les Autres et Meg sont difficiles à oublier. Nous revenons à Lakeside dans un contexte plutôt tendu. Depuis que les Ainés ont fait ce qu’ils devaient faire pour juguler la rébellion des humains du mouvements HAT, les rapports entre humains et Autres sont compliqués. Peuvent ils de nouveau se faire confiance ? Tous les mauvais humains ont ils été éradiqué ? Le monde se réorganise mais les Ainés veillent… Dans l’enclos, qui n’a pas subit trop de dégâts, la vie a repris son cours avec les humains qui se sont greffés à la meute déjà existante. Malheureusement elle va être parasiter par une mauvaise personne, qui va servir de sujet d’étude aux Ainés, le jeune frère de Monty et sa famille.  Dès les premières lignes nous sommes happés par cette atmosphère tourmentée, l’auteur nous relate l’histoire selon plusieurs points de vue, même si le récit ne se fait pas à la première personne du singulier, nous comprenons qui prend la parole et nous montre le monde comment il le voit. Les relations inter espèce enfin surtout entre les humains et les Terra Indigene ont toujours été compliqué mais là c’est pire car le peu de confiance qui avait été mise en place, n’est plus. Ce tome est entièrement centré sur l’enclos et ses habitants, sur les relations qu’ils ont réussis à créer, ils sont comme un microcosme que les Ainés étudient. Anne Bishop aborde des sujets de société, qui transplantés dans l’enclos semble irréels mais pourtant… Elle parle de confiance, de respect et de protection de siens, les bases de la vie en communauté … que certains oublient malheureusement. Ce que j’adore dans l’univers de Meg Corbyn, c’est la nature des Terra Indigene, pas vraiment humains, ils  réagissent selon les instincts de leur animal d’origine, et les règles du monde sauvage. J’aime cette « naïveté naturelle », il n’y a pas de méchanceté gratuite chez eux, et les punitions sont à la hauteur de la faute commise. Et souvent ce n’est pas les « animaux » les plus méchants et vicieux… Cela laisse à réfléchir … Ils ont du mal avec les divers sentiments que peuvent éprouver les humains et c’est drôle et tendre de les voir essayer de comprendre. La relation entre Meg et Simon est toujours aussi belle, et même si elle progresse lentement, elle avance, ils prennent juste le temps de bien faire les choses car ils sont aussi novices l’un que l’autre dans ce domaine….

J’adore Meg. Elle semble fragile et douce mais elle a du caractère et elle sait taper du pied quand il le faut. Au fil des tomes nous l’avons vu évoluer et grandir. Maintenant elle a pris ses repaires dans l’enclos, elle tente de nouvelles choses et surtout elle essaie de penser un peu à elle. Meg me fait penser à une rose, avec de fragiles pétales et des épines. Elle a pris sa place au sein de la meute formée par les Terra Indigene de Lakeside et elle est même devenue une icône. Elle en a fait du chemin depuis sa fuite de son institution de Cassandra Sangue et la voir heureuse est une réelle joie.

Simon est toujours aussi top. Lui aussi à évoluer depuis que Meg est arrivée dans sa vie. Même si cela lui complique la vie, il tente de faire au mieux pour que tout le monde vivent correctement au sein de l’enclos. Il rentre les griffes et fait un peu le dos rond pour que les habitants soient au mieux. Mais il reste le chef et il sait se faire respecter. Sa relation avec Meg est belle et pure. Je suis fan !

Nous retrouvons beaucoup des personnages découvert au fil des tomes, et on aimerait en savoir plus sur eux, qu’ils soient humains ou Terra Indigene. Ils apportent tous leur pierre à l’édifice et souvent de la bonne humeur (j’adore Tess, le coyote ou les Elémentaires ^^)

Ce dernier tome, et cette série, dans son intégralité, est un coup de coeur. Elle est originale, drôle et passionnante… Malgré l’animalité de la majeure partie de ses protagonistes, c’est vraiment un sentiment de douceur et de tendresse qui me vient à l’esprit quand je pense à Meg Corbyn. Si ce n’est pas déjà fait, laissez vous tenter, vous ne le regretterez vraiment pas !

***

Anne Bishop vit dans l’État de New York. Elle aime jardiner, écouter de la musique et écrire des histoires sombres et romantiques. Elle a été récompensée par le William L. Crawford Memorial Fantasy Award pour sa série la plus acclamée : Les Joyaux noirs.

 

Please follow and like us:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.