The Book of Ivy

by on 31 mars 2015

download

Présentation de l’éditeur:

Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d’Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d’amour torturée.

Auteur: Amy Engel

Editeur: Lumen

Parution: 5 mars 2015

 

 

CHRONIQUE EVEY

 

Je suis comme beaucoup d’entre vous, la couverture joue beaucoup dans mes achats livresques. Alors quand j’ai vu celle de « The book of Ivy », j’ai su qu’il allait finir dans ma bibliothèque. Rapidement je reçois donc le roman édité par LUMEN (que je remercie au passage) et ne tarde pas à le lire. Alors je vais tout de suite avouer que la couverture est un peu trompeuse car je m’attendais à un roman plus jeunesse. Toutefois, ce livre peut se lire à tous les âges puisque l’on peut en faire différentes lectures. Ce roman est tellement riche. Allez, parlons en !

 

Je vais , tout d’abord , vous parler de l’univers de « The Book of Ivy ». Si dans un premier temps on retrouve l’arrière plan général aux romans dystopiques, rapidement Amy Engel nous offre bien plus. L’idée des mariages forcés, justifiés plus ou moins par le pouvoir, est gérée d’une main de maître par l’auteur. Et même lorsque l’on est contre, certains arguments peuvent nous déstabiliser. C’est avec l’aide d’une plume efficace qu’ Amy Engel fait douter le lecteur. Et si, le bien à nos yeux était finalement pas aussi « bien » que cela ? Et puis qui sommes nous pour juger ? Aucune situation n’est la même… Très rapidement votre esprit est torturé par un certain nombre de questions. Tout est en nuance… On se retrouve face à des questionnements qui pourraient nous être, ou nous sont, contemporains. Ce livre est là aussi pour faire réfléchir le lecteur.

Vient ensuite une intrigue addictive. On a envie, dès les premières pages, de savoir comment tout cela va se finir et surtout en passant par quel chemin. Le mariage de nos deux héros provoque la rencontre de deux familles, deux histoires, deux pensées politiques. J’ai adoré le traitement de la vie commune d’ Ivy et Bishop. On passe de moments tendres à des discussions enflammées. On découvre petit à petit les personnages, leur caractère et leur façon de pensée. Les derniers chapitres sont stressants, on a envie d’intervenir. Mais ils sont aussi très touchants.

Ivy est une jeune fille qui a toujours vécue dans l’ombre de sa sœur et sous les ordres de son père. Elle n’a qu’une façon de penser, celle ancestrale de sa famille. Alors lorsqu’elle doit quitter le cocon familial pour exécuter une mission de la plus haute importance pour sa famille, elle n’hésite pas. Mais, les choses ne vont pas être aussi simples qu’il n’y parait. Tout d’abord, Ivy est déconcertée par Bishop, son nouveau mari et fils du dirigeant de la ville. Puis petit à petit, elle va découvrir la vie sous un autre angle et va se remettre en question, elle et ce qu’on lui a apprit. Et là, les choses vont devenir bien plus complexes. Ivy est un personnage que j’ai adoré dès les premières lignes. Elle est loyale, plus forte qu’elle le croit, humaine et à le cœur sur la main. Son évolution est passionnante, elle grandi sous nos yeux, elle réfléchi de plus en plus, se questionne. Elle ne reste pas sur ses acquis ou ce que l’on lui a dit. Elle devient une personne à part entière, une adulte.

Bishop n’est pas vraiment un personnage principal. Toutefois il est essentiel à l’histoire. J’ai adoré ce jeune homme dès ses premières apparitions. Il dégage une véritable douceur et est rassurant. On n’a qu’une envie, aller dans ses bras et laisser passer le temps. Bishop , contrairement à Ivy, a déjà longuement réfléchi sur la situation de leur ville et la « dictature » de son père. Il est surprenant et débrouillard. C’est vraiment le type de personnage que j’aime suivre. Il possède une vrai maturité pour son âge et une humanité exacerbée. Je crois que je suis amoureuse :p.

 

Bref, « The Book of Ivy » est une pure merveille dystopique, politique, romantique. Lisible aussi bien par les jeunes lecteurs de 12 ans que les ados ou même les adultes. Je n’ai qu’une envie connaitre la suite (je vous assure que la fin donne envie d’hurler et d’acheter le prochain tome en anglais même si on ne le parle pas). Ne passez pas à côté d’un roman aussi intelligent et, au final encré, dans notre culture. Vous manqueriez quelque chose.

Please follow and like us:

2 Responses to “The Book of Ivy”

  • Emilie Bloume says:

    Je dois dire que je suis entièrement d’accord avec ta chronique .. Un livre vraiment génial et c’est mon amoureux :p mdr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *