Le blog de la Belle

4 ème de couverture et infos

INCONNU. Dis, Belle, ça doit être trop top de vivre à New York, non ?
BELLE. Attends, on voit que tu ne connais pas mes soeurs !
INCONNU. Et d’avoir un père riche ?
BELLE. Sauf qu’il vient de tout perdre.
INCONNU. Pas cool. Pourquoi tu ne vas pas te changer les idées au club Cocteau ? On dit que le proprio de la boîte porte un masque, mais qu’il est plein de charme, pour une Bête. La vie de Belle ressemble à un conte de fées, une histoire d’aujourd hui que l’on lit sur écran. Mais une chose ne change pas : c’est la part de ténèbres qui attend au coin de la rue, comme jadis dans la forêt.

Auteur: Mary Temple

Editeur: Mango

Parution: 19 août 2011[fblike layout= »button_count » show_faces= »true » action= »recommend » font= »arial » colorscheme= »dark »]

 

CHRONIQUE – EVEY

Ceux qui suivent le site connaissent déjà l’histoire de Service Presse de ce roman (Service Presse = Roman envoyé à la presse en avant-première). Mango m’avait envoyé les 100 premières pages du roman. Fidèle à mon habitude, j’ai foncé sans faire attention. Je m’étais dit que le roman était cour, une pause idéale. C’est donc avec surprise que je me suis retrouvée à la fin des 100 pages prise d’une crise de frustration. Le roman n’était pas complet! Il en manquait plus de la moitié! J’écris donc à Mango pour leur expliquer ma frustration et là, surprise, 2 jours après je reçois le roman complet. Et vous savez quoi… je l’ai dévoré! Je l’ai fini avant mon départ en vacances, mais le temps m’a manqué pour en écrire la chronique. C’est donc tout fraichement revenu de République Tchèque que je me met derrière mon clavier pour vous livrer mes impressions sur un roman vraiment féerique.

 

Les 100 premières pages ont un rythme d’enfer, elle vous embarque très rapidement dans l’univers de Belle .Comme pour un blog intime, votre curiosité « mal placée » prend le pouvoir et vous pousse à tourner les pages. Vous avez envie d’en savoir plus. Les évènements semblent hors-norme, d’ailleurs plusieurs fois les internautes qui laissent des commentaires le fond remarquer à Belle, mais qu’importe l’irréalisme, on est pris au piège des mots de Belle.

Puis le rythme, se calme. On pénètre au cœur de l’intrigue principal. Explications font la lumière sur un certain nombre de points. Cela permet de découvrir la véritable ampleur de l’histoire. Car derrière l’humour et les frasques de Belle se trouve une réflexion attendrissante et intelligente des contes de fées. La deuxième partie du livre donne du coffre au roman de Mary Temple. Et la légèreté des premières pages s’envole petit à petit. Ce roman qui au premier abord peut paraitre « gentil » dévoile après une centaine de page une véritable profondeur.

La mythologie de Mary Temple n’est pas sans faire penser à celle du film Hook. Et c’est avec un plaisir non dissimulé que je dois dire que j’ai retrouvé cette interprétation du monde des contes. Ici, les fées et autres personnages de nos histoires favorites, vivent parmi nous. Vous verrez c’est très marrant de chercher quel personnage est qui. L’homme est devenu dépressif et ne garde en lui qu’une petite part de la magie de l’enfance. Ces conditions sont donc idéales pour provoquer le retour des « forces obscures ».

Ce roman si parfait soit-il a tout de même un petit défaut. Parfois le lecteur a l’impression de piétiner. On est comme dans une zone de confusion. Quand on termine le roman, on a, malgré le très bon moment que le roman nous a fait passer, une petite impression négative. Un je ne sais quoi qui nous gêne. Il est même assez difficile de dire ce que c’est tellement cet effet est diffus durant la lecture.

 

Belle est un personnage comme je les aime. Dès les premières pages on sait que l’on n’aura pas à faire à une gentille petite nana, sans caractère et effacé. Non, Belle a du caractère et beaucoup d’humour. Elle est cynique, réaliste et pas comme les autres ados de son âge. Mais la petite « guerrière urbaine » voit son armure se briser. D’autres facettes de la jeune fille sont révélées. Elle même découvre sa fragilité. Comme une chenille se transformant en papillon, Belle sort du cocon qu’elle pensait être la réalité.

Beaumont est étrange. On ne sait pas trop sur quel pied danser avec ce personnage. Par moment on l’apprécie à d’autre on se méfie. Quand on en apprend un peu plus sur son histoire, on comprend certaines choses, mais en même temps on ne pardonne pas… Beaumont est le type de personnage qui vous laisse un goût étrange mais pas désagréable dans la bouche.

Les lecteurs du blog sont des atouts majeurs du roman. C’est un véritable délice de lire leurs commentaires, réactions et interactions. J’ai vraiment adoré ce côté interactif. Le côté « cancan » et jeune que je n’avais pas trouvé dans les autres « romans blog » m’a vraiment plu.

Les personnages secondaires permettent à l’histoire d’avoir plus de corps, d’intensifier le roman, d’apporter des touches d’humour. Ils sont essentiels au bond déroulement émotionnel du livre.

L’écriture de Belle est très agréable à lire. On sent rapidement qu’elle aime les mots. A l’opposé, l’auteur nous met sous les yeux du langage SMS avec les commentaires d’Arsenik. Gênant au premier abord, pour les anti langage SMS, Arsenik finit par charmer le lecteur… Attention cela ne remettra pas en question votre « haine » du langage SMS.

 

Le blog de la Belle est donc une belle surprise. Voici un roman frais qui cache une belle réflexion sur le désenchantement humain. Le style permet une lecture rapide et dynamique, tout en mettant l’accent sur la réflexion de l’auteur sur l’homme. Un roman a ne pas manquer si vous croyez aux fées. Et si vous n’y croyez plus… lisser aussi ce roman… il pourrait vous ramener au pays imaginaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *