Black Bird

25 avril 2012

Auteur: Kanoko Sakourakouji

Editeur: Pika

LIRE QUELQUES PAGES

SITE FRANÇAIS DE LA SERIE

 

 
TOME 1

Pas facile de vivre comme les autres quand on possède la capacité de voir les yôkai et que ces derniers ont décidé de s’amuser à vos dépens. Misao Harada a appris à supporter cet étrange quotidien grâce au souvenir de Kyô, un petit garçon qui voilà dix ans la protégeait de ces créatures. Un premier amour qui réapparait dans sa vie sans crier gare la veille de ses 16 ans !
Le lendemain, un yôkai lui fait une révélation surprenante : son sang permet de prolonger la vie des yôkai et sa chair les rend immortels. Si l’un d’eux l’épouse, il assure la prospérité de son clan ! Afin d’échapper aux créatures prêtes à tout pour la dévorer, Kyô lui propose d’assurer sa protection en l’épousant ! Le jeune Tengu, démon corbeau, tentera par tous les moyens de convaincre la jeune fille. Misao se laissera-t-elle séduire par le beau Kyô, malgré sa nature de Tengu ?

Parution: 05 octobre 2010

 

CHRONIQUE – EVEY

Ce manga est tout simplement génial ! Ce premier tome allie avec brio l’humour et le drame.

Misao et Kyô sont des personnages comme je les aime. Déjantés tous les deux mais à leur manière et surtout sous l’humour et les situations cocasses, ces deux personnages sont bien plus amer que ce que l’on pourrait penser au premier coup d’œil. Je crois que sur les 2, c’est au personnage de Kyô que je me suis le plus attachée. Il est doux, fou, violent, émotif, calculateur, sanguin, étrange, … c’est un personnage qui, on le sent rapidement, est très complexe et prometteur :).

L’histoire est assez originale, Misao apprend qu’elle est la clé… de la vie… des yôkai… Elle comprend assez rapidement, enfin pas trop quand même 🙂 ce que cela implique. Misao n’a que deux choix… être dévorée (ce qui est sympa, mais pas top) ou épouser un yôkai (ce qui est sympa… oui ? non ? à voir !). Elle comprend que le choix n’est pas facile, surtout quand des yôkai commencent à venir lui faire la cours. Elle qui est romantique et croit au grand amour, cela va-t-il changer la donne ? Vous verrez ;). La mangaka réussi avec finesse à passer de moments vraiment burlesques à d’autres violents ou tristes, voir juste « amers ». Ce manga m’a vraiment fait vibrer et rire. Ce qui est un bon mélange je trouve.

Le dessin est soigné et agréable, les jeunes garçons sont mignons tout plein :). Quoi !!! je sais c’est du papier ! Et alors :). Le graphisme rend la lecture vraiment agréable.

Bref un shôjo fantastique plein d’humour ! A ne pas manquer si vous aimez les plumes, les shôjos, les yôkai, les filles qui n’ont pas de bol, vous marrez, les beaux garçons, les types un peu bizares, les esprits tordus, … et j’en passe. Bref vous n’avez aucune excuse pour ne pas lire ce manga (sauf que vous n’aimez pas les mangas… mais là, je ne peux rien faire…) !

 

 

 

TOME 2

Misao se questionne toujours sur les sentiments de Kyô à son égard. Veut-il l’épouser par amour ou pour assurer la prospérité de son clan ? Cette ambiguïté, entretenue par le fait qu’elle n’a aucun souvenir de l’époque où elle et Kyô étaient petits et jouaient ensemble, la laisse perplexe…
C’est alors que les vassaux du jeune yôkai arrivent chez lui ! Les huit grands seigneurs sont regroupés et l’un d’eux, Sôjô, le propre frère de Kyô, en profite pour s’attaquer à Misao en lui faisant miroiter la possibilité de lui rendre le souvenir de Kyô qui lui fait tant défaut…

Parution: 01 décembre

2010

 

CHRONIQUE – EVEY

Ce deuxième tome est plus centré sur la découverte des tengus et de la famille de Kyo. Bien que l’humour soit toujours au rendez-vous, ce tome est plus sombre et plus romantique :).

On rentre vraiment dans l’histoire! D’ailleurs à quelques pages de la fin je me suis demandée que pouvait faire ensuite l’auteur… mais en fait les dernières pages terminent par un superbe climax… qui entraine… FRUSTRATION!!!!!

Le dessin est toujours aussi soigné et les personnages masculins appétissants (il y en a pour tous les goûts). L’auteur a intégré un peu plus de scène érotiquo-gentille et c’est agréable. On rougit un peu sur certaines pages ^^. Quoi! vous aussi je suis sure que parfois vous imaginez les scènes qui vous arrivent ;).

Kanoko nous livre aussi de précieuses informations sur la mémoire de Misao et sa vision des choses.

Bref un deuxième tome tout aussi bon que le premier, qui ne laisse qu’une envie… avoir le suivant entre les mains!

 

 

TOME 3

Kyô a sauvé Misao mais cette dernière s’inquiète de l’avenir qui l’attend. Elle se demande ce qui arrivera si elle accepte de devenir la femme de Kyô. Disparaîtra-t-elle aux yeux de ceux qui lui sont chers ? Sera-t-elle privée d’eux par la même occasion ? C’est le moment que choisit Kuzunoha pour attirer Misao chez lui sous prétexte de lui montrer un livre dans lequel seraient consignées des informations concernant la vie de fiancées des yôkai. Misao se retrouve une nouvelle fois en fâcheuse posture…

Parution: 02 février 2011

 

CHRONIQUE – EVEY

Les tomes deviennent de plus en plus sombre et les doutes font faire des bêtises! Ce tome est axé sur qu’adviendra t-il de notre petite Misao si elle décide de devenir la fiancé de Kyô? A priori personne ne le sais vraiment. Seul un livre pourrait répondre à cette question… Misao bien que prête a beaucoup par amour souhaite connaitre tout de même son destin… Misao met en avant une question qu’au final on se pose tous d’une façon plus ou moins différente… On dit souvent que l’on peut tout faire par amour… mais est ce vrai? Peut-on se perdre volontairement par amour? Quels sacrifices peut-on faire? C’est la tête bourré de doute que Misao essaie de faire le point. Elle sait qu’elle aime Kyô, et son amour est inconditionnel comme on peut le voir dans ce tome. Et pourtant… que doit-elle faire?

Ce tome est plus psychologique que les autres. Car Misao se rend compte qu’elle pourrait perdre tous ceux qu’elle aime pour Kyô… Que sa vie pourrait être complètement différente en devenant la femme de Kyô… Mais elle a peur. Et c’est normal.

Viens s’ajouter à cela les manigance des serpents blancs… des renards… un tome très vile :). Et j’adore! Les yôkai sont prêts à tous!

Bien que plus sombre ce tome garde l’humour nécessaire pour ne pas tomber en dépression ;). On découvre en action le clan de Kyô et c’est… impressionnant!

Certains passages sont vraiment super sympa et le nouveau personnage est attachant bien qu’une petite baffe ne lui ferait pas de mal à un certain moment.

On comprend de mieux en mieux les enjeux et les dessous de l’intrigue principal. Et l’amour est toujours au cœur du manga, leitmotiv heureux et douloureux…

 

 

Tome 4

Le piège tendu par Shûhei
Kuzunoha et le clan des serpents blancs a été fort heureusement déjoué. Avant de partir, Kenzuke dévoile ce qu’il a lu dans le Senkaroku concernant la vie quotidienne du couple formé par un démon et une senka(fiancée)… Mais Kenzuke n’a lu qu’une partie du livre, alors… méfiance ! Suite à la mort de Shûhei, Kyô doit faire face à une nouvelle difficulté car son remplacant, l’héritier du clan Kuzunoha, n’est autre que Tadanobu, un de ses meilleurs amis d’enfance.

Parution: 06 avril 2011

 

CHRONIQUE – EVEY

Ce tome est bien plus… sensuel et explicite que les autres. Les tensions montent et nos deux protagonistes se laissent de plus en plus aller vers les plaisirs corporels… mais voila… ils ne savent pas ce qui peut arriver si ils vont jusqu’au bout, alors la frustration s’immisce dans leur relation. Difficile de ne pas succomber aux caresses de l’amour!

Le tome 4 est aussi le tome des doutes, mais contrairement au tome 3, cette fois c’est Kyô qui est en proie aux doutes. Il ne veut pas blesser Misao, il est prêt à tout pour elle. Mais voila, la vie a décidé de se jouer de notre petit Kyô et de lui imposer des épreuves douloureuses. On en apprend un peu plus sur le passé de Kyô, on découvre un jeune homme sensible et mal dans sa peau. Kyô est vraiment touchant dans ce tome, vous verrez, vous allez succomber encore plus à l’homme corbeau!

Au milieu des doutes, des questions et du sang, l’humour est pourtant toujours au rendez-vous, même plus que dans le tome précédent. Kyô et la frustration font un mélange sulfureux!

 

 

TOME 5

Ce cinquième tome de Black Bird se concentre plus sur les sentiments et le caractère de Misao. Alors que je n’ai pas spécialement flashé sur ce personnage depuis le début de la saga, ce tome m’a vraiment bouleversé. Elle y apparait forte et déterminée, mais cela suffira t-il?

On se retrouve comme sur une balance, Kyo qui était pourtant le pilier de l’aventure jusqu’ici laisse apparaitre de plus en plus ses vrais sentiments mais aussi ses faiblesses. Il n’en ai que plus touchant. Kyo a toujours autant d’humour je vous rassure et heureusement car sinon ce manga serait vraiment amer.

L’introduction du monde des Tengus est vraiment très sympa. On découvre un peu mieux l’univers où Kyo a grandi et on comprend mieux les réactions qu’il a. Monde sans pitié et dur… Misao sera t-elle s’en sortir vivante? La sœur de Kyo est aussi une très bonne surprise, j’espère que nous en apprendrons plus dans les prochains tomes sur ces deux points.

Ce tome possède une intensité que l’on ne trouvait que partiellement dans les premiers tomes. Les choses ont été mise en place et l’histoire devient de plus en plus sombre. Ce manga gagne en puissance et en intensité tout en gardant l’humour qui le caractérise.

Parution: 01 juin 2012

 

CHRONIQUE – EVEY

Ce cinquième tome de Black Bird se concentre plus sur les sentiments et le caractère de Misao. Alors que je n’ai pas spécialement flashé sur ce personnage depuis le début de la saga, ce tome m’a vraiment bouleversé. Elle y apparait forte et déterminée, mais cela suffira t-il?

On se retrouve comme sur une balance, Kyo qui était pourtant le pilier de l’aventure jusqu’ici laisse apparaitre de plus en plus ses vrais sentiments mais aussi ses faiblesses. Il n’en ai que plus touchant. Kyo a toujours autant d’humour je vous rassure et heureusement car sinon ce manga serait vraiment amer.

L’introduction du monde des Tengus est vraiment très sympa. On découvre un peu mieux l’univers où Kyo a grandi et on comprend mieux les réactions qu’il a. Monde sans pitié et dur… Misao sera t-elle s’en sortir vivante? La sœur de Kyo est aussi une très bonne surprise, j’espère que nous en apprendrons plus dans les prochains tomes sur ces deux points.

Ce tome possède une intensité que l’on ne trouvait que partiellement dans les premiers tomes. Les choses ont été mise en place et l’histoire devient de plus en plus sombre. Ce manga gagne en puissance et en intensité tout en gardant l’humour qui le caractérise.

 

 

 

TOME 6

Misao a accompagné Kyô dans son village natal à la demande de l’aïeul du clan. Une fois sur place, elle décide de servir d’appât pour éliminer le traître. Elle espère ainsi éviter à Kyô de tuer son propre frère afin de conserver le titre de chef ! Malheureusement, elle est une nouvelle fois le jouet de Shô qui lui tend un piège et fait d’elle sa prisonnière. Heureusement, la jeune fille n’est pas sans défense et parvient à survivre alors que Kyô et les grands tengus sont à sa recherche. Arriveront-ils à temps pour la sauver ?

Parution: 18 aout 2011

CHRONIQUE – EVEY

Ce sixième tome est une petite merveille. Je crois que c’est le tome qui m’a le plu’s ému depuis le début de la série.
Ce tome se concentre sur la relation ambigu des deux frères Usui. On comprend les enjeux et réactions des divers personnages.
On comprend comment l’enfance façonne l’homme ou le corbeau ;).

Misao quand à elle se dévoile enfin comme une compagne à la hauteur d’un futur régent. Grace à Shô elle se réveille et découvre le courage qui est en elle.

Ce tome est celui des révélation pour nos héros. Les rôles s’inversent presque puisque Kyô laisse apparaitre sa sensibilité et fragilité pendant que Misao révèle sa force.

« Black Bird » 6 est un tome pivot qui remet tout en jeu. Attention aux rebondissements, personne n’est à l’abris d’avoir le souffle coupé.

 

TOME 7

L’incarnation du dragon, le prince Kegamine, a fait son apparition pour demander de l’aide à Kyô. Afin de sauver sa sœur, il souhaite que le jeune tengu fasse l’amour avec elle ! Misao comprend qu’elle n’a pas le choix mais n’arrive pas à accepter la situation. Kyo va-t-il ou non accepter de coucher avec la sœur du prince ?

Parution: 05 octobre 2011

 

CHRONIQUE – EVEY

Ce tome se divise en deux partie. La première est relativement légère. On apprend enfin si Kyô va oui ou non coucher avec la princesse du clan Dragon. Misao réaliser enfin que son futur ne sera pas tout rose et qu’en tant que femme d’un chef de clan elle va devoir accepter des choses qui ne seront pas toujours à son goût.
Nos amoureux découvrent aussi ce que pourrait être leur quotidien. Misao comprend encore une fois que sa vie de femme de ne sera sûrement pas celle qu’elle rêvait petite fille.
Histoire de pimenter cette première partie où l’humour, la douceur et l’amertume sont rois, l’auteur nous se lâche dans deux scènes particulièrement hot. Toujours avec pudeur et douceur, nos amoureux développe leur self contrôle. L’épisode de l pâte à tartine vous donnera peut être des idées, en tout cas, cette première partie nous replonge dans l’atmosphère des premiers tomes. On souffle un coup, mais cela sera t-il suffisant pour supporter les durs réalités qui s’annoncent?

La deuxième partie est basé sur l’arrivé d’un jeune exorciste chez Misao. Ce dernier pense pouvoir exorciser la jeune fille et la délivrer de Kyô. On découvre dans cette partie une Misao proche de la mort et ce par deux fois, une Misao sûre d’elle et de ces choix. Elle aime Kyô, elle fera toujours tout pour le protéger.
L’exorciste va quand à lui en apprendre beaucoup sur les démons, les protections et Misao. Son inexpérience et son histoire personnelle pourrait bien coûter la vie de notre petite héroïne.

Une histoire courte conclue le tome. Surime rencontre un jeune garçon… Oui l’amour est au rendez vous, je vous laisse découvrir cette belle petite histoire.

Vous l’aurez surement compris, ce tome m’a tout particulièrement plus. Les deux partie se complètes parfaitement et offrent aux lecteurs un manga Black Bird complet. Ce tome serait-il celui de la transition? L’exorciste viendrait-il prendre la place du vilain tenue jusque la part le frère de Kyô… Affaire à suivre!

 

 

 

TOME 8

Raikô s’est installé chez Misao. Agressé dans son enfance par des yokai, il leur voue depuis ce jour une haine féroce. Ayant deviné la nature de Kyô et l’attachement que lui voue Misao, il menace la jeune fille d’exorcisme si elle ne rompt pas avec lui. Les amoureux recherchent un moyen de déjouer les manigances de Raikô qui, de son côté, prépare sa vengeance et réussit à faire empoisonner Kyô en se servant de Misao. Comment faire pour sauver Kyô ?

Parution:01 décembre 2012

 

CHRONIQUE -EVEY

 

Alors que le tome 7 renoue avec le style des premiers tomes, le tome 8 lui revient de plein fouet sur l’intrigue principal. Bien que toujours présente, elle était un peu plus discrète dans les derniers tomes.
Ici des les premières pages ont sait que le thème de « Black Bird » sera au centre du tome. La malédiction de l’amour corporel… Cela devrait nous promettre un tôle tout en sensualité :).

Au début, on n’est pas fan de Raiko, mais quand on en apprendre peu plus sur lui, on ne peut s’empêcher de l’apprécier, rien qu’un peu au moins.

Ce tome est totalement centre sur Kyô. Le tengu est pour la première fois depuis le début de la série vraiment en danger de mort. Il se retrouve à devoir choisir entre la peste et le colorât… Kyô est un personnage que l’on apprécie dès le premier tome, mais le tome 8 le grave définitivement dans la liste des héros qui nous font fondre.

Il est temps pour Kyô de prendre des décisions vitales. Et vous, jusqu’où iriez vous par amour? Jusqu’où iriez vous pour vivre? C’est dans la douleur que nos héros découvrent la réponse à ces questions.

 

 

 

TOME 9

Kyô et Misao ont désormais consommé leur amour. Le Senkaroku n’a toujours pas été retrouvé et un point d’interrogation demeure quand à leur devenir de couple.
La situation se complique lorsqu’un autre clan apprend que le chef des Tengu est amoureux de la Senka et que l’enjeu pour sa possession n’est pas exactement celui d’une bataille de pouvoir ! Voyant dans cet amour une arme contre Kyô, les machinations se forment et les agressions contre Misao se multiplient par l’intermédiaire d’être humains possédés. Kyô et le cercle des huit grands Tengu percevant clairement la menace décident de prendre les choses en main… Kyô et Misao pourront-ils enfin vivre leur amour tranquillement loin de toute agitation ?

Parution: 05 février 2012

 

CHRONIQUE – EVEY

Maintenant que Kyô et Misao ont pris leur première décision, il va falloir en prendre d’autre. Alors que Misao est concentrée sur son couple, ce que l’on comprend tout à fait. Mais voilà les enjeux pour Kyô, et même pour Misao si elle ne s’en rend pas compte, sont bien plus important. La mort semble se rapprocher de plus en plus d’eux. L’heure des alliances est arrivée, mais aussi celle des trahisons et complots.

Ce tome est résolument plus sombre et « politique ».

Misao met un certain temps à comprendre l’ampleur des événements. Malheureusement, sa réaction la met dans de grands dangers. Elle ne sait pas encore vraiment lire en Kyô, ce qui la torture et lui fait faire des choses folles.

Kyô, sous un calme apparent, met en branle ses savoir politiques. Si, tout comme moi vous aviez oublié que Kyô est un bon stratège et bien ce tome va vous le rappeler.

Le tome se termine par un cliffenger. Attention le passé de Kyô débarque à nouveau!

 

 

TOME 10

Un clan hostile aux tengu continue de manipuler les humains et de provoquer de violentes attaques en ville, les obligeant à multiplier les interventions afin d’en démasquer les responsables. Le lycée de Misao n’a pas rouvert depuis les violences qui se sont produites dans l’enceinte de l’établissement et Yô, le père de Kyô, réapparaît dans la vie de son fils. Ce dernier garde ses distances vis à vis de ce père qui l’a abandonné, mais Misao se rapproche de l’ancien chef et cherche à en savoir plus sur le passé de son amoureux. Elle apprend ainsi la vérité sur la mort de Yuri, la mère de Kyô.

Parution:  04 avril 2012

 

 

 

 

 

 

TOME 11

Kyô et Misao sont confrontés aux éternelles machinations de Shô qui attise la révolte au sein du village et essaye de fragiliser le lien qui unit son frère à Misao. Alors que Kyô refuse la mise à disposition du sang de la senka pour les villageois, Shô offre à ceux qui lui sont fidèles des petits morceaux de vêtements tachés du sang de Misao, créant ainsi rapidement une sorte de dépendance chez eux …

Parution: 01 juin 2012

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.