Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
Home Actu Chronique Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers
formats

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers

Publié le 25 mai 2015 par dans Actu Chronique, Actu Livre

download (3)

 

Présentation de l’éditeur

Aristote est un adolescent en colère, dont le frère est emprisonné. Dante est un monsieur-je-sais-tout, qui a une manière bien à lui de considérer le monde. Quand les deux jeunes se rencontrent à la piscine, ils semblent n’avoir aucun point commun. Cependant, alors que ces deux solitaires passent du temps ensemble, ils découvrent que leur amitié est spéciale, qu’elle est de celles qui changent les destins et durent toute la vie. C’est grâce à cette amitié qu’Ari et Dante vont apprendre les vérités les plus importantes à leur sujet ainsi que découvrir ce qu’ils veulent devenir.

Auteur: Benjamin Alire Saenz

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 18 juin 2015

 

 

CHRONIQUE EVEY

Ce roman me faisait de l’œil depuis un bon bout de temps. J’ai même hésité à l’acheter en VO, histoire de découvrir le livre qui faisait tant parler la blogosphère (en bien). Quand Pocket Jeunesse a annoncé sa sortie et surtout qu’ils ont eut la gentillesse de me l’envoyer en Service Presse, j’étais folle de joie. J’allais enfin rencontrer Ari et Dante. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévue… Je ne suis pas tombée sous le charme, le coup de cœur est bien loin, et la déception est grande. Petite chronique (avec des SPOILER que vous pourrez lire en surlignant les passages) explicative, et avis à chaud.

 

Ari est un garçon solitaire et assez pessimiste. Par un bel après midi d’été il rencontre à la piscine Dante. Ce dernier lui propose de lui apprendre à nager. De cette proposition va découler une amitié qui fait rêver. Mais les choses ne seront pas simples, Ari doit canaliser sa colère qui vient de ses secrets familiaux et Dante apprendre à vivre et faire accepter sa préférence sexuelle.

Partant de là, je me suis dit que l’auteur pouvait vraiment nous livrer un roman fort, intense et intelligent sur des problématiques qui peuvent toujours être d’actualité. Mais rapidement j’ai commencé à déchanter… Pour moi, Benjamin Alire Saenz ne va pas assez en profondeur. Il touche du doigt des sujets passionnants comme, le retour de guerre et ses traumatismes, l’homosexualité, l’amitié, les secrets de famille, les « erreurs » des parents pensant protéger leurs enfants, … Sincèrement en découvrant petit à petit les diverses thèmes de ce roman, mes yeux pétillaient de plus en plus, je me disais « voila un auteur qui s’implique et nous parle de sujets difficiles ». Mais bien vite les étoiles ont quitté mes yeux… Benjamin Alire Saenz ne rentre jamais vraiment dans les problématiques et thèmes qu’il soulève. Il ne fait que les survoler. Exemple : Ari et son père ne communiquent pas beaucoup, voir pas du tout. Ari sait et ressent la détresse de son père sur sa mission aux Vietnam. Pourtant il faudra plus de 250 pages pour que cela deviennent un minimum intéressant et mis en avant. Malheureusement, comme pour chaque thème, l’auteur passe vite sur le sujet. J’aurais tellement aimé qu’il aille plus loin, qu’il nous donne la boule au ventre et la rage que peut ressentir Ari. Et c’est ainsi pour tous les « thèmes » abordés dans le livre.

Malgré cela, je ne me suis pas ennuyée dans cette lecture. Rapidement j’ai aimé Ari et Dante. Ce sont des personnages singuliers auxquels on accroche vite. Ils sont d’une certaine simplicité qui en fait des amis de toujours pour le lecteur. J’ai aimé leurs caractères et leurs visions des choses. J’ai aimé leurs différences et leurs dialogues. J’ai aimé faire un petit bout de chemin avec eux. Mais, encore une fois, je trouve que Benjamin Alire Saenz ne nous permet pas d’assez « communiquer » avec les personnages. Cela est encore plus flagrant pour les personnages secondaires qui ont pourtant une importance non négligeable. Ari et Dante sont des petits gars bien. Et j’avoue que j’ai été heureuse de les rencontrer.

Bon passons à ce qui fâche… La fin… SPOILER – Que Dante soit homosexuel cela ne me pose pas de problème, par contre je trouve que l’auteur a vraiment, mais alors vraiment choisi la facilité et le « pas crédible » pour terminer son roman. L’amitié entre garçons personne n’y croit ??? Sincèrement ce n’est pas possible ??? Il faut obligatoirement que le second protagoniste soit lui aussi homosexuel et le découvre dans une révélation digne de l’annonciation à la Vierge ? Non sincèrement, oui Ari aime Dante et serait prêt à beaucoup pour lui, mais je suis aussi capable de beaucoup pour ma ou mon meilleur ami, voir même pour des amis. Et je peux vous garantir que ce n’est pas pour autant qu’entre nous il y a de l’amour avec un grand A. Non c’est juste une amitié très forte. Le pompon a été quand Ari a avoué qu’en fait quand Dante l’a embrassé il a ressenti des choses. Il faut que tout son entourage lui dise qu’il ne veut pas l’avouer mais qu’en fait il est amoureux de Dante pour qu’il le réalise et prenne ça comme la révélation du jour. Non sincèrement, cette fin me laisse un goût amer dans la bouche.

 

Bref, vous l’aurez compris, malgré beaucoup de choses prometteuses « Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers » est loin d’être un coup de cœur, voir même une lecture intéressante. On dira que c’est une lecture sympa, que les personnages sont attachants, mais voila, il manque beaucoup trop de choses pour réussir à faire chavirer mon cœur. Cela ne m’empêchera pas de garder une petite place particulière dans mon cœur pour ces deux garçons. Car au final… Ils sont bien agréables.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
4 Comments  comments 

4 réponses

  1. Ah zut!! Ce livre me faisait tellement envie! Je crois que c’est le premier avis non-coup de coeur que je lis sur ce roman. Mais c’est intéressant d’avoir plusieurs sons de cloches.

    • Oui je pense que c’est intéressant de voir comment les gens le perçoivent. J’avoue que pour ce titre je me sens un peu comme un ovnis avec mon avis :O/

  2. J’ai pu lire ce livre en VO et même si j’ai bien aimé, je reste aussi très loin du coup de cœur et j’ai eu une petite déception (celle du genre quand tu t’attends à un très bon truc) et comme toi, je n’ai pas aimé la fin pour les mêmes raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *