Après Nous de Myra Eljundir chez Collection R

by on 3 janvier 2018

Présentation de l’éditeur

Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels.
Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse… Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage.
Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s’effondre.
Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ?
Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison.
Après son inoubliable trilogie Kaleb, la nouvelle saga fantastique de Myra Eljundir.

 

Je vais me faire jeter des pierres dessus mais c’est le premier roman de Myra Eljundir. Toutefois, l’auteur ne m’est pas inconnue. Il y a 3 ans quand je suis allée au salon du livre jeunesse de Montreuil, j’ai pu discuter quelques minutes avec elle… dans les escaliers… J’étais assise dans les marches car j’étais fatiguée de la journée à marcher et attendre les dédicaces. Alors que je pianote sur mon téléphone Myra Eljundri passe à côté de moi. Je l’arrête direct en lui demandant une dédicace car je n’ai pas pu aller à la sienne. On commence à discuter et elle m’avoue qu’en fait elle allait aux toilettes (bah oui comme tout le monde). Je la laisse donc partir après une dédicace spéciale WC ! Elle est géniale ! Tellement naturelle et accessible. Bref, je me lance enfin dans ses mots. Et j’avoue que j’ai été assez perturbée par cette lecture. Je vous explique pourquoi.

 

Jezebel vient de perdre ses parents et doit maintenant vivre dans une charmante famille d’accueil. Nouveau lycée, nouveaux amis, nouvelle ville, Jezebel espère que tout va bien se passer. Mais des événements étranges viennent à nouveau perturber la vie de la jeune fille. Accompagnée de ses nouveaux amis, Jezebel va se lancer dans une quête d’identité saupoudrée de fantastique et de magie.

Si dans un premier temps j’étais régulièrement perdue dans l’intrigue, j’ai compris dans le dernier quart pourquoi cela était essentiel à ce premier tome. Donc si comme moi à certain moment vous ne comprenez plus qui fait quoi, pourquoi, comment ? laissez le temps au livre et l’auteur de faire son œuvre.

Les histoires personnelles s’entremêlent pour offrir aux lecteurs des moments sombres et hypnotiques. Le rythme est tranquille et permet l’immersion troublante dans le roman. Ici pas besoin d’action dans tous les sens, de rythme saccadé, de passage surexcité, …, les choses se passent en profondeur, avec lenteur. Cette dernière n’est pas dérangeante puisqu’elle sert totalement l’atmosphère général du livre.

J’ai vraiment aimé la plume de Myra Eljundri, elle est très sombre et chiadée. Elle maitrise la transmission d’émotions à la perfection, sait utiliser les bons thermes pour vous glacer le sang. Elle donne une vraie profondeur à ses personnages (dont je vous parle tout de suite) ce qui est pour moi le gros gros gros point fort de l’auteur.

 

Jezebel est une jeune fille qui au final n’est pas vraiment complexe. Elle ne sait juste pas qui elle est vraiment. Elle sent qu’elle n’est pas ce que l’on a pu lui dire ou ce dont elle se rappelle. Tel un boomerang maléfique, sa véritable histoire et nature vont la percuter de plein fouet. Je dois avouer que mes sentiments pour ce personnage sont ambivalents. J’aime son histoire et sa façon d’affronter certaines choses. Mais j’avoue que j’ai eu des moments où les insultes n’étaient pas loin de sortir de ma petite bouche chaste. Jezebel est la reine des réactions impulsives totalement autodestructrices, elle ne sait pas faire la part des choses et fonce tête baissée vers les ennuis. Elle est perdue dans ses sentiments mais en même temps cherche cette position inconfortable.

 

Rowan est un personnage qui dans un premier temps m’a exaspéré. Elle est TROP gentille et se laisse marcher dessus par tout le monde. Et c’est vraiment agaçant car j’avais une certaine empathie avec elle dès les premières pages. Un truc qui me reliait à elle. Au fil des pages, on a parfois un peu pitié d’elle car elle mérite le bonheur tellement son amour est inconditionnel. Mais Rowan va se dévoiler différente et j’avoue qu’en tournant la dernière page je n’ai qu’une envie… LIRE LA SUITE POUR SAVOIR QUI EST ROWAN !!!!!

 

Jarod est torturé et cache une vie bien plus compliquée que les apparences peuvent laisser penser. C’est un personnage intéressant et en même temps très agaçant. Il fonce la tête baissée sans penser aux conséquences. Il est assez égoïste et malgré tout il est prêt à tout pour Jezebel. C’est un personnage que j’ai assez de mal à comprendre et pourtant il y a des événements de sa vie qui donnent envie au lecteur de le prendre dans ses bras.

 

Noé… voici le personnage pour qui j’ai tout de suite eu un coup de cœur. Alors oui il est un peu bad boy… Oui, c’est facile de tomber sous le charme… Et pourtant il y a des passages où je lui criais « non ne fais pas ça !!!! ». Ce personnage cache bien qui il est et on se dit juste « ouahhhhh » une fois la dernière page tournée. Noé a un bon fond je trouve et veut faire le bien autour de lui. Il est différent des autres et soutient la différence. Je me demande comment il va gérer la suite la suite de l’aventure.

 

 

Ce roman est sombre et prenant. Il emmène le lecteur dans un univers plus angoissant que celui auquel on peut s’attendre. Les personnages sont intenses, surprenants et vraiment intéressant. Tout dans ce premier tome pique au vif le lecteur. La saga s’annonce vraiment bien et j’avoue que j’ai hâte de lire la suite des aventures de nos 4 personnages. Ça sent la saga pépite !

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *