Angelfall – Penryn et la fin du monde

by on 10 mars 2014

Présentation de l’éditeur

Le monde court à sa perte. Depuis six semaines, les anges attaquent les humains et ont entrepris de détruire la civilisation. Alors que Penryn tente de prendre soin de sa petite sœur, Paige, handicapée, et de sa mère, paranoïaque et schizophrène, elle assiste à une scène terrible : un ange, Raffe, se fait couper les ailes devant elle par d’autres de son espèce. Penryn se fait repérer et les anges kidnappent sa petite sœur. L’ange blessé est laissé pour mort. Penryn décide de lui venir en aide, car il est le seul à pouvoir révéler l’endroit où ils ont emmené Paige. Même s’ils sont ennemis, ils entreprennent ensemble leur voyage qui les mène jusqu’à San Francisco, où les anges ont établi leur nid. Raffe espère pouvoir se faire greffer des ailes et Penryn entrevoit enfin la possibilité de sauver sa sœur. Mais c’était sans compter sur la résistance humaine qui se met en place, la nature maléfique de certains anges et l’évolution de la relation entre Raffe et Penryn…

Auteur: Susan Ee

Editeur : Territoires (Fleuve Noir)

Parution: 03/04/2014

 

CHRONIQUE EVEY

Cela faisait quelque temps que je n’avais pas lu un roman sur les anges. C’est donc tout contente que je me suis lancée dans la lecture de « Angelfall ». J’avoue que les anges me manquent un peu. Bonne ou mauvaise pioche angélique, vous le saurez dans quelques lignes.

Il faut un certain temps avant de vraiment comprendre l’univers de « Angelfall ». Dans les premiers 2/3 du roman, on sait que les anges sont descendus sur Terre, qu’ils skattent, mais c’est tout. Aucune information sur le pourquoi du comment. Alors attention, je ne dis pas qu’il faille que l’auteur nous dévoile tout tout de suite, mais j’aurais aimé plus de précision. Cela m’aurait évité je pense un certain ennui dans le second tiers du livre. Bref les anges sont sur Terre et ont détruit en grande partie notre belle planète. Au passage j’adore la pseudo explication (qui n’en est pas vraiment une) du pourquoi du comment des derniers chapitres…

L’univers d' »Angelfall » est intéressant et construit, mais voila l’auteur a mis trop de temps, à mon goût, à vraiment le mettre en place. Et on retrouve ce problème au niveau du type de roman. Si dans un premier temps on se demande un peu le style ou la catégorie de ce dernier, on tombe des nues et surtout subitement dans l’horreur. Alors oui, l’auteur a mis quelques indices ici et là pouvant laisser à penser qu « Angelfall » est un livre d’horreur. Mais à aucun moment on ne peut se douter de ce que la fin nous réserve.

L’intrigue est assez simple, Penryn doit retrouver sa sœurs qui a été enlevée par des anges. On est bien d’accord que ça ne casse pas trois pattes à un canard. Toutefois, j’ai aimé le côté road movie pédestre. Susan Ee a réussi à faire d’une histoire banale quelque chose de vraiment intéressant (avant que l’on tombe dans l’horreur). L’auteur arrive à offrir aux lecteurs une relation sœur/sœur vraiment intense. Ce qui n’a pas été pour me déplaire.
Ajoutez à cette intrigue gentillette, une intrigue politique complètement laissée en arrière plan, alors que justement c’est ça qu’il fallait mettre en avant! Et vous aurez un livre qui manque d’une véritable saveur.

Penryn est un personnages attachant dans un premier temps. Son humour border line est plaisant et m’a bien fait rire une paire de fois. Mais voila, il faut savoir bien doser l’humour, sinon on se lasse… Et c’est malheureusement le cas dans ce roman. De plus le comportement suicidaire de Penryn devient vite agaçant. Une autre chose m’a fait hurler. Oui, oui hurler! Penryn ne comprend que dans les dernières pages qui est Raffe… Non mais c’est devinable dès les premières lignes. Il faut vraiment être cruche pour ne pas comprendre (attention, je ne dis pas que si tu ne trouves pas, oh toi lecteur du blog, tu es une cruche 😉 ).

Parlons un peu de Raffe, alors oui il est esthétiquement intelligent… Mais c’est un peu près tout. Plus réfléchi que Penryn, pas sur… Raffe n’a qu’une idée en tête, qu’on lui recouse ses ailes. Tout comme notre héroïne, il ne va pas hésiter à se mettre vraiment en danger pour ça. Si cela passe chez certains personnages de roman, ici ça ne fonctionne pas.

 

Vous l’aurez compris, cette lecture est une grosse déception pour moi. Déjà parce que je ne suis pas fan d’horreur et que le dernier tiers est vraiment hard, ensuite parce que le roman est mal agencé à mon goût et surtout parce que l’alchimie qui avait commencé à prendre avec les personnages retombe tel un soufflé raté assez rapidement. Je ne pense pas que je lirais la suite. Toutefois, je pense que les âmes non sensibles et fans d’horreur pourront trouver dans ce roman, écrit comme un script de film, un bon moment de détente.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.