Facebook Twitter Gplus YouTube E-mail
formats

Absences

41CVRt7uTHL._SX310_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur – (j’ai coupé la fin du résumé car il dévoile des choses qui se passent vers la fin du roman)

Nick et Dara ont à peine deux ans d’écart et se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Pour le reste, ces deux sœurs sont très différentes. Nick, l’aînée, est aussi discrète et responsable que Dara, la cadette, est excentrique et délurée. En quelques mois leur vie bascule : le divorce de leurs parents, un amour sur fond d’amitié trahie et surtout un mémorable accident de voiture… Ce jour-là, Nick était au volant. Depuis, elle a presque tout oublié du drame dont sa petite sœur, elle, a gardé de nombreuses séquelles. Ce dont Nick se souvient en revanche, c’est que sa sœur et elle s’étaient insensiblement éloignées avant l’accident.

Auteur: Lauren Oliver

Editeur: Hachette

Parution: 01 juillet 2015

 

 

 

CHRONIQUE EVEY

Je suis une fan de Lauren Oliver depuis son premier roman paru en France. J’ai adoré la saga « Delirium » et eu un coup de cœur pas possible pour « Le dernier jour de ma vie ». Toutefois, « Panic » ne m’a pas du tout plu. C’est donc un peu réticente que je me suis plongée dans « Absences ». Outre la joie de retrouver la plume de Lauren Oliver, je dois dire que ce roman rentre aussi dans ma catégorie « coups de cœur » de l’auteur. Allez, je vous explique pourquoi 😉 .

 

« Absences » est l’histoire de deux sœurs, Nick et Dara. Amies depuis toujours et confidentes l’une de l’autre, le duo est inséparable. Malheureusement le sort a décidé d’éloigner les deux sœurs l’une de l’autre ; et ce par le biais d’un terrible accident de la route. Mais l’accident n’est pas le seul éléments a avoir séparé les deux jeunes filles. Le ver est déjà dans la pomme à ce moment là, car la délurée Dara a décidé de sortir avec le meilleur ami de sa sœur : Parker.  Malgré tout, Nick va essayer de recoller les morceaux et de retrouver la complicité qu’elle avait avec sa sœur.

Une seconde intrigue vient s’entremêler à l’histoire de Nick et Dara. Une petite fille a disparu dans la ville voisine de celle des deux sœurs. La police recherche activement des pistes. Nick va s’intéresser à l’enquête et étrangement comprendre certaines choses sur sa sœur.

Le roman est à deux voix. Celle de Nick, qui est la plus présente et celle de Dara. Cette alternance permet d’avoir une vue d’ensemble du tableau et des sentiments des filles. Cela permet aussi de donner un rythme plus soutenu et intéressant. Malheureusement malgré cela, le début est un peu long et les choses ont du mal à se mettre en place. On ne s’ennuie pas, mais c’est un peu mou. Il y a beaucoup de choses à mettre en place et je comprend que Lauren Oliver ait pris son temps pour nous faire rentrer le plus profondément possible dans l’univers de « Absences ».

Car oui, il y a bien un « univers » « Absences ». Il est sombre et poisseux. Il colle à la peau. Plusieurs moments vont jouer avec vos nerfs. Le soleil n’arrange rien aux choses, il sort du roman pour vous étouffer et vous rendre fou. L’ambiance est vraiment importante dans ce roman mi polar, mi psychologique. Et Lauren Oliver réussi a faire transpirer le lecteur juste avec les mots.

Le personnage de Dara m’a donné envie de donner des claques. Elle est prétentieuse et mauvaise, égocentrique et capricieuse. Son comportement dépasse régulièrement les limites. Je serais sa mère, je serais désespérée… Je n’ai pas vraiment apprécié ce personnage que je trouve agaçant par ses comportements. Malgré certains points,  je n’ai jamais accroché. Dara est trop « extrême » pour moi.

Nick est elle trop gentille, elle oublie régulièrement de penser à elle. Et même si son caractère trop « carpette » m’a énervé, j’ai réussi à l’apprécier. J’aime sa façon de regarder le monde. J’aime la force de ses sentiments. Nick est un personnage foncièrement gentil, toutefois, au fil des pages, elle se forge un caractère plus dur. C’est ce dernier qui va lui permettre de vraiment avancer.

Il est difficile de parler de ce roman sans trop en dévoiler. Car les rebondissements sont juste géniaux et inattendus. Lauren Oliver m’a vraiment surprise et prise au dépourvu. Et même si par moment le doute m’habitait, l’auteur réussissait toujours à me faire dire « non, ce n’est pas ça ». Je suis fan à 200% de l’intrigue et de la fin du roman. L’histoire de la petite fille perdue qui s’entremêle à celle des deux sœurs, et ce à la perfection, est bluffante. On arrive dans un état de fébrilité vers les derniers chapitres. Et pour nous achever Lauren Oliver y intègre des scènes « d’action ». C’est juste parfait !

 

Comme je vous l’ai  dit en début de chronique, ce roman est un coup de cœur. Lauren Oliver m’a mené en bateau du début à la fin. Et quel bonheur de retrouver sa plume tellement sensible et forte de l’auteur. Si vous avez aimé « Le dernier jour de ma vie », je pense que vous aimerez aussi « Absences ». N’hésitez pas… Ce roman est une perle psychologique.

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *