Le clan de la louve

15 septembre 2012

 

4 ème de couverture et infos

À 14 ans, Anaïd n’en paraît pas plus de 10. Timide, et méprisée par ses camarades de classe, elle ne ressemble en rien à sa mère, la très fantasque Séléné. Mais un matin, celle-ci disparaît… La tante d’Anaïd, Chriselda, venue prendre soin d’elle dans les montagnes pyrénéennes, lui fait d’incroyables révélations : sa mère est une sorcière, du clan des Omar, mortelles et dévouées au bien de l’humanité.
Elle a été enlevée par le clan des Odish, des sorcières belliqueuses en quête de l’immortalité. Décidé à retrouver Séléné, le clan des Omar prépare sa stratégie, tandis qu’Anaïd s’initie peu à peu à ses nouveaux pouvoirs… Elle fait preuve d’un don incroyable. Serait-elle l’Élue annoncée par la
prophétie ?

Auteur : Maite Carranza

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 01 juin 2011

CHRONIQUE EVEY

 

La clan de la louve.

 

Le mot louve dans le titre… Ok, c’est un roman pour moi! Mais voila, quelle surprise quand je me suis rendue compte que le roman ne parlait pas de loup garous mais de sorcières. Alors vous allez me dire:  » tu n’avais pas lu le 4 ème de couverture? » Bah non… Vu la qualité de certains 4 ème je préfère maintenant ne pas les lire ou les survoler. Et puis comme pour ici, ça me réserve parfois de bonnes surprises :).

 

L’univers du « Clan de la louve » est un univers fait de magie et de mythologie. Maite Carranza a su créer et mettre dans son roman de nombreux détails. A aucun moment on ne se sent perdu. Tout est expliqué au bon moment. Les descriptions sont fluides et n’alourdissent pas le roman.

Maite Carranza a créé un univers complet ainsi que sa propre mythologie. Même si l’on retrouve des traits identiques à la magie blanche et noire habituelle, cet univers reste original. Par exemple chaque tribut possède sa spécialité, son arme secrète en rapport avec l’élément qui la caractérise (eau, feu, …). Ce roman est parfait pour une jeune fille souhaitant découvrir les bases de la magie et des covens.

 

L’intrigue principale est assez simple sans être simpliste. Anaïd doit retrouver sa mère qui a été kidnappée par le clan des sorcière Odish. Mais voila, jusqu’à maintenant, Anaïd ne savait pas quelle était une sorcière et encore moins que sa mère était l’Elu. C’est donc sur un fond de parcours initiatique que se déroule l’intrigue principale, sauver Séléné.

Sans être vraiment original, le parcours initiatique d’Anaïd est plaisant à lire. Il plaira à coup sur aux jeunes lecteurs.

 

Anaïd est un personnage plaisant et séduisant. C’est une battante; pas toujours sure d’elle, elle apprendra la confiance en soi au fil des pages. Rapidement l’empathie se fait. Anaïd devient une amie que l’on a envie de suivre. Malgré quelques traits de caractères déplaisant ( complexe du Calimero) Anaïd est un personnage vraiment attachant.

Les personnages secondaires sont presque aussi important que l’héroïne car au final c’est elles qui créer l’univers du « Clan de la louve ». Elles viennent telles des mentors apporter leurs savoir à Anaïd.

Le monde de Maite Carranza est totalement féminin, si cela étonne un peu au début, je dois dire que j’ai vraiment apprécié par la suite. Ici il n’est pas question d’histoire d’amour ou de trahison masculine via le charme. Les méchantes tout comme les gentilles sont des femmes, on règle tout entre nous :).

Bref « Le clan de la louve » est un roman vraiment sympa qui plaira au jeune public et ravira les plus âgés par sa fraicheur.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.